10/07/2011

BIRELI LAGRÈNE Si ..tu savais ........ Ay Chavale ....Romani Djelem Djelem

 

 

Romani Djelem, djelem, lungone dromensa Maladilem baxtale Romensa Djelem, djelem, lungone dromensa Maladilem baxtale Romensa. Ay, Romale, Ay, Chavale, Ay, Romale, Ay, Chavale. Ay Romale, katar tumen aven Le tserensa baxtale dromensa Vi-man sas u bari familiya Tai mudardya la e kali legiya. Aven mansa sa lumiake Roma Kai putaile le Romane droma Ake vryama - ushti Rom akana Ame xutasa mishto kai kerasa.  Ay, Romale, Ay Chavale.    

Du bonheur pur, pour passer la nuit, le nez dans les étoiles, et le matin du 10 juillet ce sera mon "anif", Tchoum à mes frêres de coeur.Si Tu Savais - Biréli Lagrène  Merci Birelli. Lagrène que tu fais germer dans nos coeurs donne à chacun le cadeau d'une fleur surprise merveilleuse.La graine de Bireli, si vous la planté dans votre coeur elle donne naissance à un buisson coloré de notes, plein de tchoum et de passion. (100vidéos ...ouahhh).

Bireli 2.jpgBireli.jpg

 

        

drapeau rom.jpg

 

 

Minuit a passé comme la lune dans le ciel, trop vite, et nous voici le 10 juillet, jour fatidique de mon anniversaire .... bof.....un de plus ou un de moins ....les gadjos aiment cela  pour le "gâteau......pfff  

  Tchoum à tous et toutes de votre fidèle Mihail. "Latcho  Drom : Zhan le Devlesa, tai satismana ".  

                                                        Mihail New look.jpg

Poèmes Gitans

 

 

 

Gens du voyage.

Vicente MONTO RAMIREZ

 

1.
Parcourant les chemins
Ils vont de ville en ville
Dans l'âme baladin
Ils cherchennt un coin tranquille

2.
Dans un camp près du feu
Le soir à la veillée
Ils frappent dans les mains
Et la fête est lancée.
3.
Le son au bout des doigts
Ils caressent les cordes
La guitare s'en va,
La musique l'emporte.

 

4.
Vêtues de longues robes
De volants et couleurs
Apparaissent les femmes
Dans toute leur splendeur.
5.
Et la voix qui s'enflamme

Comme un cri déchirant
Qui me traverse l'âme
Quand chantent les Gitans.
6.
Souvent dans leurs bagages

L'Espagne n'est pas loin
Ils connaissent la langue,
Les chansons les refrains.

7.
Puis quand vient le jour
De la fête sacrée,
Ils se rassemblent tous
Près de la Méditerranée
8.
Les Saintes Maries deviennent

Leur Mère, leur Patrie,
Ils dansent, font la fête
Le jour comme la nuit.
9.
La ferveur est immense

Dans le coeur des Gitans
Et prient, pleurent et chantent
A la Vierge qu'ils aiment Tant.

 

 

00:04 Écrit par Mihail Basremaskro'onko | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.