29/06/2012

Les Roms bulgares et roumains s'intègrent bien en Espagne selon une étude. -- (RTL-Info.Be)

 

Les Roms bulgares et roumains s'intègrent bien en Espagne selon une étude


La photo de l'article est prise en Belgique gare du Nord, et non pas en Espagne ou enItalie où les conditions sont meilleures, vu qu'ils ont pour la plupart un travail.

03:12 Écrit par Mihail Basremaskro'onko | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

28/06/2012

FRANCE : Roms migrants : des sénateurs veulent ouvrir le marché de l’emploi aux Roumains et aux Bulgares. -- La Gazette des communes

 

Roms migrants : des sénateurs veulent ouvrir le marché de l’emploi aux Roumains et aux Bulgares

08:11 Écrit par Mihail Basremaskro'onko | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

27/06/2012

Des Roms distribuent de la fausse monnaie dans les rues de Genève. -- Tribune de Genève

 

Il s'agit d'un nouveau mode d'information lancé par la Haute école d'art et de design de Genève pour casser les clichés antiroms.

Des Roms distribuent de la fausse monnaie dans les rues de Genève


Les six billets rroma. Ils ont été tirés à deux mille exemplaires. Leur sens est le suivant:; 10 artisanat, 20 agriculture, 50 voyages, 100 culture, 200 famille, 500 citoyenneté. Pour en savoir plus, cliquez ici et cliquez sur l'image pour l'agrandir. 

Le nom de rromi (rroma au pluriel) donné à cette monnaie signifie « homme accompli et marié au sein de la communauté », terme adopté par l’Union romani internationale (IRU), souligne Jérôme Baratelli de la HEAD.

 

Distribution à Genève des billets Rromi (you tube)

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=bHu3iAKWU_s#!

 


17:38 Écrit par Mihail Basremaskro'onko | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

26/06/2012

Bruxelles : Projection du film "De Charybde en Scylla- Plongée au coeur des campements Roms de Serbie" -- CIRE

 

Fin 2011, une série de familles roms avaient trouvé refuge à Schaerbeek, sur la place Gaucheret, après avoir été expulsées de la gare du Nord. Une partie de ces familles ont ensuite été renvoyées en Serbie avec parfois des conséquences dramatiques pour les enfants. En mai dernier, c’est dans la proche banlieue de Belgrade que Bernard De Vos, Délégué général aux droits de l’enfant, a retrouvé l’une de ces familles roms, qui a perdu la petite Sunita, 12 ans, morte faute de soins. L’occasion pour le Délégué de mettre en lumière les droits bafoués des Roms de Serbie.

 
 

27 JUIN 2012

 

CINÉMA VENDÔME @ CHAUSSÉE DE WAVRE, 18 1050 IXELLES, BELGIUM

               à             14 H

22:02 Écrit par Mihail Basremaskro'onko | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

25/06/2012

Bruxelles : des familles de Roms expulsés du centre de Communication Nord -- Le Vif.be

Les com. de cet article ne font pas honneur à la générosité et à la compassion des belges. Ils devraient écouter ce podcast avant de réagir bêtement par écrit. http://www.rtbf.be/radio/player/lapremiere?id=1738342&e 
----> Lien donnant accès au podcast intitulé : 
"Les droits des enfants réfugiés et des Roms".

19:00 Écrit par Mihail Basremaskro'onko | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

Bruxelles: une "catastrophe humanitaire" se joue à la Gare du Nord. -- RTL-TVI

 

 

Le délégué général aux droits de l'enfant parle de catastrophe humanitaire imminente. Cela fait 40 jours que 23 familles vivent dans des conditions sanitaires déplorables à la gare du Nord. Ces Roms venus de Slovaquie y ont trouvé un abri et seront expulsés de la gare lundi.

 

Bruxelles: une "catastrophe humanitaire" se joue à la Gare du Nord


Lundi matin 7 H : Les familles ont été évacuées vers des centres d'accueuil provisoires, , sauf une famille. Tout cela s'est fait dans le calme et la tristesse, avec des policiers discrets et corrects. Plusieurs squat vont être vidés dans les jours  à venir, Ils contiennent un grand nombre de familles; et en Begique, il fait froid et humide avec une météo au température anormalement basse pour la saison.


09:28 Écrit par Mihail Basremaskro'onko | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

23/06/2012

Sunita, les droits des Roms bafoués -- (Le Soir.be)

 

 

Sunita, les droits des Roms bafoués

 

par DORZEE,HUGUES

14:00 Écrit par Mihail Basremaskro'onko | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

"Les droits des enfants réfugiés et des Roms". -- (RTBF La Première)

 

http://www.rtbf.be/radio/player/lapremiere?id=1738342&e 
----> Lien donnant accès au podcast intitulé

"Les droits des enfants réfugiés et des Roms". 

                             Photo                              

 

Basremaskroonko Mihail a partagé un lien.
Il y a 2 secondes, à proximité de Bruxelles
 
http://www.cire.be/le-cire/agenda/projection-du-film-qde-... ---> -Film projeté à Bruxelles Belgique, illustrant le podcast du lien précédent. À partager si le coeur vous en dit ;-)) ....
www.cire.be
Fin 2011, une série de familles roms avaient trouvé refuge à Schaerbeek, sur la place Gaucheret, après avoir été expulsées de la gare du Nord. Une partie de ces familles ont ensuite été 

12:35 Écrit par Mihail Basremaskro'onko | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

18/06/2012

Je n'accepte pas ce contrat, par mon action quotidienne. Mihail

J'accepte,

le contrat tacite 
de notre monde libre

 

  S'il n'est pas visible à gauche
afficher le 
sommaire 

Peu importe nos croyances ou nos idées politiques, le système mis en place dans notre monde libre repose sur l'accord tacite d'une sorte de contrat passé avec chacun d'entre nous, dont voici dans les grandes lignes le contenu :

1) J'accepte la compétition comme base de notre système, même si j'ai conscience que ce fonctionnement engendre frustration et colère pour l'immense majorité des perdants,

2) J'accepte d'être humilié ou exploité a condition qu'on me permette a mon tour d'humilier ou d'exploiter quelqu'un occupant une place inférieure dans la pyramide sociale,

3) J'accepte l'exclusion sociale des marginaux, des inadaptés et des faibles car je considère que le prise en charge de la société a ses limites,

4) J'accepte de rémunérer les banques pour qu'elles investissent mes salaires à leur convenance, et qu'elles ne me reversent aucun dividende de leurs gigantesques profits (qui serviront a dévaliser les pays pauvres, ce que j'accepte implicitement). J'accepte aussi qu'elle prélèvent une forte commission pour me prêter de l'argent qui n'est autre que celui des autres clients,

5) J'accepte que l'on congèle et que l'on jette des tonnes de nourriture pour ne pas que les cours s'écroulent, plutôt que de les offrir aux nécessiteux et de permettre à quelques centaines de milliers de personnes de ne pas mourir de faim chaque année,

6) J'accepte qu'il soit interdit de mettre fin à ses jours rapidement, en revanche je tolère qu'on le fasse lentement en inhalant ou ingérant des substances toxiques autorisées par les états,

7) J'accepte que l'on fasse la guerre pour faire régner la paix. J'accepte qu'au nom de la paix, la première dépense des états soit le budget de la défense. J'accepte donc que des conflits soient créés artificiellement pour écouler les stocks d'armes et faire tourner l'économie mondiale,

8) J'accepte l'hégémonie du pétrole dans notre économie, bien qu'il s'agisse d'une énergie coûteuse et polluante, et je suis d'accord pour empêcher toute tentative de substitution, s'il s'avérait que l'on découvre un moyen gratuit et illimité de produire de l'énergie, ce qui serait notre perte,

9) J'accepte que l'on condamne le meurtre de son prochain, sauf si les états décrètent qu'il s'agit d'un ennemi et nous encouragent à le tuer,

10) J'accepte que l'on divise l'opinion publique en créant des partis de droite et de gauche qui passeront leur temps à se combattre en me donnant l'impression de faire avancer le système. j'accepte d'ailleurs toutes sortes de divisions possibles, pourvu qu'elles me permettent de focaliser ma colère vers les ennemis désignés dont on agitera le portrait devant mes yeux,

11) J'accepte que le pouvoir de façonner l'opinion publique, jadis détenu par les religions, soit aujourd'hui aux mains d'affairistes non élus démocratiquement et totalement libres de contrôler les états, car je suis convaincu du bon usage qu'ils en feront,

12) J'accepte l'idée que le bonheur se résume au confort, l'amour au sexe, et la liberté à l'assouvissement de tous les désirs, car c'est ce que la publicité me rabâche toute la journée. Plus je serai malheureux et plus je consommerai : je remplirai mon rôle en contribuant au bon fonctionnement de notre économie,

13) J'accepte que la valeur d'une personne se mesure à la taille de son compte bancaire, qu'on apprécie son utilité en fonction de sa productivité plutôt que de sa qualité, et qu'on l'exclue du système si elle n'est plus assez productive,

14) J'accepte que l'on paie grassement les joueurs de football ou des acteurs, et beaucoup moins les professeurs et les médecins chargés de l'éducation et de la santé des générations futures,

15) J'accepte que l'on mette au banc de la société les personnes agées dont l'expérience pourrait nous être utile, car étant la civilisation la plus évoluée de la planète (et sans doute de l'univers) nous savons que l'expérience ne se partage ni ne se transmet,

16) J'accepte que l'on me présente des nouvelles négatives et terrifiantes du monde tous les jours, pour que je puisse apprécier a quel point notre situation est normale et combien j'ai de la chance de vivre en occident. je sais qu'entretenir la peur dans nos esprits ne peut être que bénéfique pour nous,

17) J'accepte que les industriels, militaires et politiciens se réunissent régulièrement pour prendre sans nous concerter des décisions qui engagent l'avenir de la vie et de la planète,

18) J'accepte de consommer de la viande bovine traitée aux hormones sans qu'on me le signale explicitement. J'accepte que la culture des OGM se répande dans le monde entier, permettant ainsi aux trusts de l'agroalimentaire de breveter le vivant, d'engranger des dividendes conséquents et de tenir sous leur joug l'agriculture mondiale,

19) J'accepte que les banques internationales prêtent de l'argent aux pays souhaitant s'armer et se battre, et de choisir ainsi ceux qui feront la guerre et ceux qui ne la feront pas. Je suis conscient qu'il vaut mieux financer les deux bords afin d'être sûr de gagner de l'argent, et faire durer les conflits le plus longtemps possible afin de pouvoir totalement piller leurs ressources s'ils ne peuvent pas rembourser les emprunts,

20) J'accepte que les multinationales s'abstiennent d'appliquer les progrès sociaux de l'occident dans les pays défavorisés. Considérant que c'est déjà une embellie de les faire travailler, je préfère qu'on utilise les lois en vigueur dans ces pays permettant de faire travailler des enfants dans des conditions inhumaines et précaires. Au nom des droits de l'homme et du citoyen, nous n'avons pas le droit de faire de l'ingérence,

21) J'accepte que les hommes politiques puissent être d'une honneteté douteuse et parfois même corrompus. je pense d'ailleurs que c'est normal au vu des fortes pressions qu'ils subissent. Pour la majorité par contre, la tolérance zéro doit être de mise,

22) J'accepte que les laboratoires pharmaceutiques et les industriels de l'agroalimentaire vendent dans les pays défavorisés des produits périmés ou utilisent des substances cancérigènes interdites en occident,

23) J'accepte que le reste de la planète, c'est-à-dire quatre milliards d'individus, puisse penser différemment à condition qu'il ne vienne pas exprimer ses croyances chez nous, et encore moins de tenter d'expliquer notre Histoire avec ses notions philosophiques primitives,

24) J'accepte l'idée qu'il n'existe que deux possibilités dans la nature, à savoir chasser ou être chassé. Et si nous sommes doués d'une conscience et d'un langage, ce n'est certainement pas pour échapper à cette dualité, mais pour justifier pourquoi nous agissons de la sorte,

25) J'accepte de considérer notre passé comme une suite ininterrompue de conflits, de conspirations politiques et de volontés hégémoniques, mais je sais qu'aujourd'hui tout ceci n'existe plus car nous sommes au summum de notre évolution, et que les seules règles régissant notre monde sont la recherche du bonheur et de la liberté de tous les peuples, comme nous l'entendons sans cesse dans nos discours politiques,

26) J'accepte sans discuter et je considère comme vérités toutes les théories proposées pour l'explication du mystère de nos origines. Et j'accepte que la nature ait pu mettre des millions d'années pour créer un être humain dont le seul passe-temps soit la destruction de sa propre espèce en quelques instants,

27) J'accepte la recherche du profit comme but suprême de l'Humanité, et l'accumulation des richesses comme l'accomplissement de la vie humaine,

28) J'accepte la destruction des forêts, la quasi-disparition des poissons de rivières et de nos océans. J'accepte l'augmentation de la pollution industrielle et la dispersion de poisons chimiques et d'éléments radioactifs dans la nature. J'accepte l'utilisation de toutes sortes d'additifs chimiques dans mon alimentation, car je suis convaincu que si on les y met, c'est qu'ils sont utiles et sans danger,

29) J'accepte la guerre économique sévissant sur la planète, même si je sens qu'elle nous mène vers une catastrophe sans précédent,

30) j'accepte cette situation, et j'admets que je ne peux rien faire pour la changer ou l'améliorer,

31) J'accepte d'être traité comme du bétail, car tout compte fait, je pense que je ne vaux pas mieux,

32) J'accepte de ne poser aucune question, de fermer les yeux sur tout ceci, et de ne formuler aucune véritable opposition car je suis bien trop occupé par ma vie et mes soucis. J'accepte même de défendre à la mort ce contrat si vous me le demandez,

33) J'accepte donc, en mon âme et conscience et définitivement, cette triste matrice que vous placez devant mes yeux pour m'empêcher de voir la réalité des choses. Je sais que vous agissez pour mon bien et pour celui de tous, et je vous en remercie.

Fait par amitié sur la Terre, le 11 septembre 2003.

 

Texte anonyme reçu par mail

Merci à l'auteur(e)

12:56 Écrit par Mihail Basremaskro'onko | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

17/06/2012

Au cœur des camps du Tiers-monde -- La Depeche.Fr

 

Au cœur des camps du Tiers-monde

10:56 Écrit par Mihail Basremaskro'onko | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

07/06/2012

Condamnés à l’errance et à la pauvreté …


 

Baie Mare  ( judet Maramures – Roumanie)

 

Craica, Pirita et Garii sont trois des six quartiers informels de Baia Mare habités par des Roms. Dans ces trois  quartiers, la population vit dans des conditions inadaptées et n’a pas accès à des services essentiels tels que l’approvisionnement en eau et des installations sanitaires.

Environ 2000 Rroms sont en cours d d’expulsion forcée et leurs  maisons  (disons plutôt « abris ») seront détruites. La plupart se retrouveront à la rue et pas mal d’entre eux, faute de preuve d’enregistrement  d’identité à Baie Mare seront expulsés de la ville et renvoyés vers leurs villes d’origine ( ???)

Certains ont été « travaillés » pour accepter des solutions de relogement prônées par la Ville. Septante familles ont  accepté d’emménager dans les anciens bureaux de l’usine  CUPROM  spécialisée dans le traitement du cuivre. Les locaux ont été libérés à la hâte, ont été dotés de deux salles d’eau et de deux kitchenettes  sans que personne ne semble  s’être soucié  des risques liés aux résidus de métaux encore présents sur le site. 

L’important c’était que cette action soit connue de tous  avant les élections municipales (10 juin 2012) car le maire, Cătălin Cherecheş (cf. . communiqué 11/24 … « un nouveau mur de la honte se construit à Baie Mare. ») avait fait de l’évacuation du quartier Rrom de Craica son cheval de bataille pour sa réélectionDescription : destruction de logements roms

A la suite de ce déménagement forcé, le 1er juin, une dizaine d’enfants et d’adultes ont été transférés à l’hôpital après avoir ingéré des produits chimiques. Ces derniers auraient été laissés dans les armoires des locaux mis à disposition. Il est vrai que des membres d’ONG qui avaient visités les lieux avant l’arrivée des familles avaient signalés la présence de futs et autres récipients suspects  voués sans doute à décorer  ces lofts d’un genre nouveau.

Les ONG, Amnesty International et le CRISS  sont également préoccupées par les informations parues dans les médias selon lesquelles l’accès au bâtiment sera contrôlé, notamment à l’aide de caméras de surveillance et par des agents de sécurité.

Quant aux familles qui ont demandé une parcelle de terrain à la place d’un logement dans les locaux de la CUPROM, elles ont été informées qu’elles recevraient dans un premier temps des tentes militaires, jusqu’à ce qu’elles soient en mesure de construire elles-mêmes leur logement ou que les fonds soient débloqués pour la construction…

 

 

 

Et pendant ce temps …

 

Les Rroms bulgares restent au ghetto

Ce 24 avril 2012, La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a condamné l'Etat bulgare pour avoir expulsé des Rroms de terrains municipaux sur lesquels ceux-ci vivaient sans autorisation. Les autorités n'ayant proposé aux Rroms aucune alternative d'accueil adaptée avant leur évacuation, la Cour y a vu une violation des droits de l'homme. La Bulgarie a désormais une raison de plus de laisser les Rroms dans leurs ghettos, estime le quotidien Trud : "Ce jugement est juste, mais il sera difficilement compris en Bulgarie. Avec cette décision, la CEDH condamne pratiquement les Rroms de Bulgarie à une existence éternelle dans les ghettos. Pour résoudre le problème des Rroms, l'Etat devrait puiser considérablement dans des caisses que les Rroms n'alimentent pas en règle générale. L'Etat pense pourtant aux Rroms juste avant les élections et quand il s'agit de solliciter des subventions. Ainsi se referme ce cercle vicieux."

 

Les Rroms de Rome ne savent plus où se mettre …

Depuis le 1er mai 2012, des  centaines de familles rroms sont prises au piège dans un cycle d'expulsions forcées en Italie. Des enfants, des hommes et des femmes vivant sur des sites d'installation informels sont expulsés quasiment chaque jour sans la moindre protection juridique. Bien souvent, ces expulsions forcées les laissent sans abri.

Même les Rroms qui vivent sur des sites où leur installation est autorisée ou tolérée risquent d'être expulsés illégalement. Le « plan nomades », qui prévoit la fermeture de plusieurs sites à Rome et à Milan, a été élaboré pour mettre en application l'« urgence nomades », un décret d'état d'urgence discriminatoire adopté en mai 2008. Bien que l'« urgence nomades » ait finalement été déclarée illégale en novembre 2011, les autorités sont toujours décidées à appliquer ce plan, au lieu de mettre en place des voies de recours pour les personnes dont les droits ont été bafoués notamment à travers une mise à l'écart dans des campements ne répondant pas aux normes, des expulsions forcées et l'affaiblissement de la sécurité d'occupation.

 

La France craint pour la sécurité des Rroms de Marseille …

Dans le calme, le matin du 23 mai, les policiers ont expulsé des Rroms installés depuis des mois  sur un terrain appartenant à Réseau ferré de France.

Originaires de Roumanie, 35 Rroms  occupaient un terrain situé au début de l'avenue des Aygalades, le long de la voie ferrée dans le 14e arrondissement de Marseille.

Description : http://medias.francetv.fr/bibl/url_images/2012/05/23/image_74036040.jpg 

Le propriétaire avait porté plainte et le tribunal administratif de Marseille avait décidé de l'expulsion des Rroms le 21 mars 2012 en spécifiant le danger lié à la circulation des trains. Le 23 mai,  les forces de l'ordre sont intervenues dès 8 heures pour appliquer la décision de justice.

 

Et à Bruxelles, on joue au Monopoly et on retourne à la case « Gare du Nord ». 

 

Une poignée de familles rroms slovaques ont fui il y a plusieurs mois la ville de Kosice où se multiplient les discriminations, la pauvreté et les violences racistes à l'encontre des Rroms. (Voir rapport 2012 de Amnesty international !) . A Bruxelles, non accueillies par FEDASIL, ces familles se sont retrouvées à la rue. Elles ont erré entre la Gare du Nord, le square Maximilien, et de multiples lieux pour aboutir provisoirement dans des locaux réquisitionnés par la commune d’Ixelles, rue de la Concorde où elles ont passé l'hiver. À Schaerbeek, le même scénario s'est joué avec une dizaine d'autres familles bosniaques, roumaines et slovaques, finalement hébergées par la commune.

Mais ce 31 mars, tout s'arrête... Ces familles vont retourner à la case départ, sûrement à la Gare du Nord    Sans ressources, sans toit, sans statut. Et elles trouveront la case occupée par d’autres familles dans la même situation.

Le comble, c’est que pendant ces quelques mois de répit,  ces familles ont été suivies : enfants scolarisés, inscription comme demandeurs d’emploi, cours de français, démarches pour trouver un travail et un logement avec l’aide d’interprètes et parfois de médiateurs... Á quoi cela aura-t-il servi ?

 

 

Les Rroms seraient-ils en  situation d'exclusion dans l'ensemble de l'Union européenne ?

 

« …La situation des Rroms pose un double questionnement : celui de la discrimination et celui de l’extrême pauvreté, sans doute étroitement liés dans leur cas,

La Commission européenne a invité en avril 2011 chaque État membre à concevoir des “ Stratégies nationales pour l’inclusion des Rroms “. Si l’intention est certainement positive, ces stratégies ne s’attaquent pas à ce que nous révèle la situation de ces familles slovaques en Belgique. Parce que le problème fondamental, voire fondateur - la discrimination - n’est pas au cœur de cette politique ; parce que la question de la demande d’asile intra-européenne n’y est pas abordée ; parce que la question de la grande pauvreté européenne, transnationale, dont les Roms sont les victimes les plus visibles, n’est pas véritablement posée. Parce que focaliser l’attention sur les Roms risque de renforcer les préjugés. Et parce que les États membres d’Europe de l’Ouest, dans un souci permanent de “ gestion des flux “ et “ d’éviter un appel d’air “, entretiennent l’idée que ceux qui viennent d’ailleurs pour assurer leur sécurité, leur subsistance et celle de leur famille sont des profiteurs de l’aide sociale et/ou de faux demandeurs d’asile. » déclarent de concert, Fred Mawet, directrice du CIRÉ (Coordination et Initiatives pour Réfugiés et Etrangers) et Caroline Intrand, experte politique au CIRÉ

 

Et Amnesty international  de demander  … pour Baia Mare , avant le 3 juillet 2012

 

-d’exhorter la Municipalité  à consulter véritablement les communautés rroms de Craica, Pirita et Garii pour trouver toutes les solutions permettant d'éviter d’autres  expulsions , déterminer les différentes possibilités de relogement, et  veiller à ce que personne ne soit victime de menaces, de harcèlement ou de manœuvres d'intimidation perturbant le processus de consultation .

-de la prier  instamment de faire en sorte que les solutions proposées soient conformes aux normes relatives au logement convenable établies par les droits roumain et international.

1) Maire de Baia Mare : Catalin Chereches

Primaria Municipiului Baia Mare -- Str. Gh. Sincai nr. 37, etaj 1, cam. 9

Fax : +40 262 212 332 et Courriel : primar@baiamarecity.ro

2) copie à  M. Victor Ponta, Premier ministre

Guvernul Romaniei -- Piata Victoriei nr. 1 -- Bucuresti, Romania

Fax : +40 21 313 98 46 et Courriel : drp@gov.ro

3) copie à M.  Sorin Rednic, Préfet de Maramures

Institia Prefectului-Judetul Maramures -- Str. Gheorghe Sincai nr. 46 -- 430311 Baia Mare

Fax : +40 262 213241 et Courriel : prefect@prefecturamaramures.ro

 

 

 

 

 

16:53 Écrit par Mihail Basremaskro'onko | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |