07/06/2013

Biographie de Vania de Gila-Kochanowski. --http://balval.pagesperso-orange.fr/OVDG

Biographie de Vania de Gila-Kochanowski

Etat-Civil:

Né le 6 Août 1920 à Cracovie en Pologne de parents Tsiganes balto-slaves:

Père, Commandant des Armées Alliées des clans d'Alekseyev et de Frounzé. Défenseur de Smolensk où il mourut sur le champ de bataille.

Mère, des clans de Gila et de Stanga.

Naturalisé Français par décret du 17 Avril 1959 (J.O. du 19.04.1959).

L'auteur écrit indifféremment sous les noms de de Gila (le nom du clan paternel de sa mère) ou de Kochanowski (son nom officiel).

Activités militaires :

11 Mars 1943 : Déporté par les Allemands pour son refus d'entrer dans les unités SS et condamné aux travaux forcés près de Léningrad (URSS). Evadé en septembre, il est repris et envoyé dans les camps disciplinaires de Aluksne, Valmiera, Salaspils (Lettonie) puis au camp d'extermination de Kovno, 7ème fort (Lithuanie).

27 Juillet 1944 : Déporté avec 110 Lettons au camp de Beauregard (France). 
  
 

17 Août 1944 : Evadé, il rejoint les partisans français et les Américains stationnés au nord de Paris.

24 Août 1944 : Il s'engage comme volontaire dans l'Armée polonaise en France (entraînement à la caserne Bessières).

Décoration: médaille de la British Army 1939-1945.

Premier discours en romani au mémorial d'Auschwitz.

23 novembre 1996

Formation et Activités Artistiques :

1946-1950 : élève du cours de danse de Mme Preobrajenskaïa (ex-partenaire de Nijinski) et de Carlos (Studio Wacker) à Paris.

1946-1952 : élève et moniteur de l'Ecole de l'Elysée (Mme Hellès-Abilea).

5 juillet 1946 : Premier contrat de danse dans la "Troupe Bohémienne" de Constantin Kougoulsky.

Formation universitaire :

Juillet 1942 : Baccalauréat au premier Lycée d'Etat de Riga (Lettonie).

1942-1943 : Propédeutique à la Faculté de Lettres de Riga.

Juillet 1954 : Licence ès-Lettres de l'Université de Paris avec Certificats de :

Philologie russe le 27 novembre 1947 à Paris.

Etudes pratiques russes, le 28 juin 1952 à Lyon.

Etudes indiennes le 23 octobre 1953 à Paris.

Grammaire comparée des langues indo-européennes le 1er Juillet 1954 à Paris.

10 juin 1960 : Doctorat de l'Université de Paris, Faculté des Lettres et Sciences Humaines (Sorbonne), en linguistique.

8 novembre 1984 : Doctorat d'Etat ès-Lettres et Sciences humaines, en ethno-sociologie (Mention très honorable),à l'Université de Toulouse-Le Mirail.

A Chandigarh 1995

Activités scientifiques et sociales :

1954-1957 : Chercheur en sciences humaines au C.N.R.S.

1957-1960 : Préparation du Doctorat d'Université en linguistique.

1961 : Chargé de la section linguistique du Palais de la Découverte à Paris.

1961 (septembre)-1967 (janvier) : Séjour en Inde au titre des échanges culturels franco-indiens (dont quatre ans à la charge du Gouvernement Indien).

1961-1962 : Chargé de cours à l'Université de Bénarès et Recherches.

1962-1965 : Attaché à l'Académie Internationale de la Culture Indienne à New-Delhi. Recherches linguistiques et anthropologiques en Inde du Nord et au Rajasthan.

26 janvier 1964 : Il est le seul savant occidental à participer à la Déclaration du Hindi comme langue nationale de l'Inde au Curzon Club de New-Delhi.

1965-1967 : Attaché à l'Indian Development Schem, methodology Section où il est le promoteur des recherches interdisciplinaires.

New Delhi. 9 et 10 décembre 1995

Avec Monsieur le Misnistre de la Justice de l'Inde

 

Conférence Internationale sur l'Art, la Culture, la Littérature et les Droits de l'Homme.



  
  
 

1967-1969 : Lutte pour l'intégration des Romané Chavé en France. Ses interventions et ses projets déposés auprès des instances parlementaires et gouvernementales permettent l'abolition de lois discriminatoires contre les Tsiganes et en particulier la suppression du carnet anthropométrique.

25 septembre 1969 : Inscription à la Sorbonne pour passer le Doctorat d'Etat "La romani et son internationalisation".

1969-1972 : Surveillant à l'Hôtel Windsor. Parallèlement, préparation d'un dictionnaire de la romani commune et recherches sur la morpho-syntaxe romani.

1972-1978 : Survit grâce à l'allocation chômage et à divers petits métiers : aide-maçon, terrassier, surveillant, représentant. Parallèlement, recherches interdisciplinaires appliquées à l'histoire indo-romani.

1978-1980 : Allocation de formation professionnelle. Parallèlement, recherches sur la morpho-syntaxe romani. Création de RomanoYekhipe, association loi 1901, pour la défense de l'unité tsigane en France et dans le monde. Conseiller culturel et président de ladite association. Projet de Centre International de la Culture Indo-Romani (CICIR) à l'Université de Toulouse-Le Mirail. Conférences.

1980-1981 : Etudes archéologiques à Paris.

1981-1982 : Restructuration de "Romano Yekhipe France". Conseiller culturel et vice-président de ladite association.

1983 : Nomination au sein du Praesidium mondial de "Romano Yekhipe", organisation non gouvernementale reconnue par l'ONU en 1979.

1984 : Plénipotentiaire de Romano Yekhipe International auprès de l'UNESCO.

8 Mars 1988 : Président de "Romano Yekhipe France". Membre du Conseil National des Langues et Cultures Régionales. Arrêté du 25 Avril 1988, J.O. du 26 Avril 1988).


Bibliographie

Histoire dynamique :

1965 The origin of the Gypsies, in UNESCO Features n=° 477.

1967 Critère linguistique dans l'histoire dynamique, in Résumés des communications des Actes du 10ème Congrès International des Linguistes, p. 189 et suivantes, Bucarest.

1968 Tsiganes noirs, Tsiganes blancs, in Diogène n=° 63, Paris.

1974 La caste originelle des Tsiganes d'Europe, in Volume commémoratif Eugeniusz Sluszkiewicz, Varsovie.

1977 Occlusive + r et le mot Rom, in Bulletin de la Société de Linguistique de Paris, n=° LXXII, p. VII-IX.

1980 Indian origin of the Roma, in ROMA, Institute of Indo-Romani Studies, Chandigarh (Inde).

1984 La romani et l'indo-aryen, mythes et réalité, in Contrastes, n=°8, mai, p. 85-98 avec bibliographie, Paris.

1990 Migrations aryennes et indo-aryennes, in Diogène n=° 149, Paris.

1995 Romane Chave and the Problems of their Intercontinental Communication, in Roma, n=°42-43, January-July 1995, Institute of Indo-Romani Studies, Chandigarh (Inde).

Linguistique :

1959 Problèmes de la dérivation et de l'emprunt en tsigane d'Europe, in Bulletin de la Société de Linguistique de Paris, LIV, n=°1.

1963 Phonologie du tsigane d'Europe (Doctorat en linguistique et dialectologie romani) in Gypsy Studies, 2 volumes 400p. in 4=°, New-Delhi.

1989 Problems of the common romani = Problems of an International Language, in Recueil des Actes du Symposium international sur la Langue et la Culture romane, Sarajevo (1986).

Culture, Civilisation, Causes des persécutions des Romane Chave :

1974 Human Rights and the Romane Chave, in Indo-Asian Culture, New-Delhi.

1983 Causes et conséquences du nomadisme des Tsiganes d'Europe, in Réunion d'experts sur l'étude de l'ethno-développement et de l'ethnocide en Europe, Karasjok (Norvège), UNESCO, Division des Droits de l'Homme et de la Paix (SS-83/CONF.616/4 (a).

1992 Romano Atmo "L'Ame Tsigane" (roman), un volume 238 pages in Collection "Waroutcho", Editions Wallâda, Châteauneuf-lès-Martigues.

1994 Parlons tsigane - Histoire, Culture et Langue du Peuple tsigane, un volume 264 pages in Collection "Parlons", Editions L'Harmattan, Paris.

1996 Contes tsiganes "Le Roi des Serpents". Edition bilingue. Illustrations originales de Claudine Suret-Canale. Un volume 144 pages. Editions Wallâda, Châteauneuf-lès-Martigues.

 1997 Today's Ethnocide conduces fatally to the new Genocide, in ROMA n=°46-47, January-July 1997,Institute of Indo-Romani Studies, Chandigarh. Inde.

C'est la transcription de la romani commune de Vania de Gila qui a été retenue par Michel Malherbe pour son ouvrage Les Langages de l'humanité. 1760 p. Collection Bouquins. Editions Robert Laffont. 24 avenue Marceau 750381 Paris Cedex 08.

Biographie de Vania de Gila-Kochanowski (résumé)

Bibliographie et informations

Nationalité : France 
Né(e) à : cracovie , le 6 Août 1920 
Mort(e) : 2007    

 

Précis.jpg                               

Parlons.jpg

 

 

      



Comme la plupart des Tsiganes balto-slaves, Vania de Gila a fait ses premiers pas de danse… presque à sa naissance. A Paris, il a suivi les cours de Madame Preobrajinskaia, partenaire de Nijinski. Puis, tout en poursuivant ses études à la Sorbonne, il a fait partie d’ensembles tsiganes, géorgiens, polonais et russes.

Naturalisé français en 1959, Vania de Gila-Kochanowski a aussi été nommé délégué de l’Union des Roms auprès de l’Unesco (1983) et membre du Conseil national des langues et cultures régionales (1988). 


Source :  

http://balval.pagesperso-orange.fr/OVDG

14:30 Écrit par Mihail Basremaskro'onko | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.